Imprimer

Extraits de presse

Un spectacle à la fois poétique et drôle, parfois même explosif, dans lequel la dizaine d'artistes, dompteurs du feu et saltimbanques des temps modernes, déambulent dans les rues en costumes rétro, perchés sur des grands vélos, sur une chorégraphie rythmée et joyeuse, et sous des feux d'artifice flamboyant dans le bleu sombre du ciel… Cela va sans dire que les artistes de la troupe Akouma ont dû accomplir au préalable un long et minutieux travail de préparation, mais le résultat obtenu est largement à la hauteur puisqu'ils arrivent à produire chaque année un spectacle unique, créé tout spécialement pour l'occasion, qui fait de cet arbre de Noël un moment magique tant attendu par tous les enfants des deux communes.LA DEPECHE DU MIDI 15/12/15

"Le spectacle falmboyant de la compagnie Akouma a ravi des centaines de spectateurs"[...] "Des artistes pétillants pour cette fête de la lumière". L'UNION 15/12/2015
La troupe Akouma " a mis le feu" aux Pradettes. Suivis par plus de 400 personnes, parents et enfants des écoles, habitants et curieux, les membres de la troupe Akouma ont créé une féerie étincelante dans les rues de notre quartier. COLLECTIFPRADETTES.INFO 2015

Cette escapade pyrotechnique effectuée dans les allées du parc de l'ECLA a offert à ce lieu une magie et un univers fantastique, envoutant les petits et les grands. VILLE D'AUREILHAN du octobre 2015

...les artistes du feu et de la pyrotechnie de la Cie Akouma, dont la réputation n'est plus à faire, ont proposé une déambulation pleine de magie et de mystère. Parapluies et parasols enflammés, dessins de feu sur herbe, minifeu d'artifice, bolas enflammées, devant les yeux écarquillés des petits et grands spectateurs… Cela valait bien le coup d'attendre le 15 août pour assister à un si beau spectacle ! LA DEPECHE du 02/09/14 Nathalie Noguès

Le professeur Groupefsky, flanqué de deux laborantins, Igor et Francesca, transforme le laboratoire en un explosif terrain de jeux. Mise en scène, récit, humour, chorégraphies, musique, construisent un spectacle pyrotechnique où le spectateur, surpris, rit, s'émerveille et récite la leçon. Combustible, comburant, énergie… Le point éclair et la poudre noire dans tous ses états. LA DEPECHE le 04/07/14 par Sandrine Laignel

« A la nuit tombée, la Cie Akouma, a entrainé les nombreux spectateurs dans une déambulation pleine de mystères, de magie et de lumières (…) Les adultes sont retombés en enfance dans cet univers digne de Tim Burton. Le feu c’est l’élément de la Cie Akouma qui arrive à le transformer en art…» LA DEPECHE 21/12/12


« Magnifique, superbe, incroyable ! » Les superlatifs ne manquaient pas dans la bouche des centaines de spectateurs de la Nuit romane,samedi 28 juillet, à la fin du spectacle d’Akouma.La compagnie Akouma a sublimé l’église Saint-Arthémy avec son spectacle de feu et de pyrotechnie ».LE SUD OUEST Publié le 07/08/2012 Par Delphine Lamy


«Les flammes ont dansé, les feux d’artifices ont pétillé, électrisant le ciel montbardois pendant trente minutes d’incendie scénique parfaitement orchestré.» Le Bien Public, Montbard – Décembre 2011).


« Des fous furieux qui vous entraînent dans leur délire avec ou sans votre consentement. Des rythmes qui font bouger toutes les générations. De la pyrotechnie qui en laisse plus d’un bouche bée. Le tout dans la joie et la bonne humeur, c’est ainsi que la mayonnaise prend avec Akouma. » ( La Dépêche – Août 2011 )


« Sur le cheminement de la cité médiévale, dans la quiétude des rues bordées de bougies, le visiteur croisera une équipée fantastique. Un groupe vêtu de cuir, perché sur des échasses, qui joue avec le feu. Ils sont six : danseurs de feu avec bolas, cordes, éventails, torches, massues, parapluies enflammés et musiciens percussionnistes. On reste longtemps fasciné par leurs prouesses avant de repartir, à son rythme, le long des allées de bougies, dans cet univers un peu irréel des Nuits de Lauzerte. » (La Dépèche – juillet 2010)


« La compagnie Akouma(…) relègue les feux d’artifices du 14 juillet à des amusements pour midinettes en mettant littéralement le feu au ciel. » (20 ans du festival d’altitude Jazz à Luz-Christophe Massé http://toffer.canalblog.com – juillet 2010)


« Applausi no stop per lo spettacolo di fuoco della compagnia francese Akouma.(…) Originalità e fantasia che sabato sono state premiate da un’ovazione da parte del pubblico. » (CittàOggiWeb – juillet 2011)


« Fabuleux et coloré spectacle de rue » (République du centre 13.11.07 – Sologne)


« les spectateurs peuvent rêver (…) puis se laisser entraîner par le rythme endiablé (…) un déluge de feu et de son ! » (Petit Journal – 13.12.08)


« Entre les artificiers géants montés sur échasses, les cracheurs et jongleurs de feu, les costumes d’un autre temps, (…) le spectacle à séduit le plus grand nombre, ravi et surpris d’être transporté ainsi en cette ambiance si fantastique » ( Nouvelle République – 30.08.07)


« Un spectacle rayonnant de bonne humeur et de tendresse » (PJ – 19.12.06)


« On savait que la ville de Pierrefitte-Nestalas faisait pousser des ailes aux idées culturelles performantes. (…). Ils ont enflammés la capitale(…) au palais omnisports parisien (…) des talents qui placent nos Pyrénées au sommet de l’affiche dans l’hexagone ». (La Dépêche du midi – Avril 08)


« Un spectacle surprenant qui a ravi le public ! » (Petit Journal 24.12.07-Moissac)


« (….) Quant à l’apothéose avec Mala Vida de la Cie Akouma, elle a littéralement mis le feu partout dans la ville et sur la place de la Mairie avec moult cracheurs de feu, parapluies de feu, feux d’artifices et autres pétarades et illuminations ». ( www.laprovence.com – septembre 2010 )


« Ce samedi 15 mai 2010, a eu lieu la Nuit européennes des Musées… A l’extérieur, la Compagnie Akouma, a enthousiasmé, le public très familial, par la prestation de ses jongleurs de feu qui ont donné à voir des spectacles de feu et de lumière au rythme de percussions endiablées. Bref, une nuit « culturelle » populaire comme on aimerait en voir plus souvent dans notre ville ! (LourdesActu 18 mai 2010)


…Tout au long de la soirée et devant un nombreux public, la compagnie Akouma a mis des étoiles plein les yeux des Saint-Chamonais avec ses cracheurs et danseuses de feu, déambulant et jouant tour à tour des rythmes africains, cubains ou techno. Une compagnie qui fait jaillir le merveilleux et la poésie à travers des spectacles de feu.”… LE PROGRES mercredi 9 décembre 2009

Le décor, bien que minimaliste est encombré de ferrailles crachant du feu sous pression. Ont pu être observés : un chantier régit par un maître des lieux, lançant la lumière ou se battant avec un sabre de feu comme dans la guerre des étoiles ; des bouffées de chaleur lumineuse scandées par les pulsions sonores qui rythment les illuminations. Sans oublier quelques moments de douceur dans ce monde de brutes quand un couple danse le tango sur des échasses… » (Paris Normandie – 30-12-08)